Littérature française

Einstein, le sexe et moi – Olivier Liron #68premieresfois

Nouvelle lecture pour les 68 premières fois

and on ne peut pas parler, on construit des forteresses. Ma forteresse à moi est faite de solitude et de colère. Ma forteresse à moi est faite de poésie et de silence. Ma forteresse à moi est faite d’un long hurlement. Ma forteresse à moi est imprenable. Et j’en suis le prisonnier.”

Si j’ai été amusée au départ de suivre ses aventures télévisuelles, certaines parties m’ont semblé un peu longues car très (trop) détaillées et ont fini par me lasser. Par contre, tout ce que l’auteur nous dit de lui m’a passionnée. Il en ressort une personne incroyablement touchante et drôle. Une personne dont je ne peux que me sentir proche, de part son amour des mots, de la poésie et pour son combat contre la “norme”. Et puis un auteur qui aime autant Romain Gary ne pouvait que me plaire !

“Le plus drôle, ou le plus énervant, comme on veut, ce n’est pas tant la difficulté d’être différent, c’est l’absence de toute prise en compte de cette différence à l’école par les adultes. Toutes mes manifestations de rage à cet âge-là contre les professeurs et les adultes du collège, je sais avec le recul que c’étaient simplement des cris désespérés pour être reconnu tel que j’étais. C’est la même chose avec tous les élèves qui n’y arrivent pas, ils voudraient simplement qu’on les laisse s’épanouir et non qu’on les force à se ranger à la même norme idiote.”

“J’aurais voulu lui dire que je ne m’accordais pas le droit d’être moi-même, qu’on ne m’avait jamais accordé le droit d’être moi-même, et que j’avais l’impression d’être mon propre tyran en permanence, mon propre monstre. J’ai un monstre en moi. Et aussi que mon amour pour la poésie, c’était contre ça, contre le désespoir, contre la solitude et vers la joie (…)”

“Ce qui m’a sauvé, ce qui m’a toujours sauvé, ce qui m’a permis d’avancer, c’est l’écriture et la poésie.”

68 premières fois

68-2017

La sélection :

Ici et là, des livres, des mots sur tout et rien. Et des livres, encore et toujours.

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *