Bilans

Ce que je garde de 2019 (2)

Pas les nuits hachées pleines d’angoisses de T. , pas les moments difficiles et de doutes, ni les échecs, ni les difficultés au travail ou à la maison.

Je garde les moments partagés en famille, au ski, en Provence, à Lyon, en Normandie, à Paris. Je garde les liens même tenus avec les grands parents, avec les grands et petits cousins.

Je garde la leçon de pain magique avec son grand cousin. Je garde les bisous qui font rire son petit cousin. Je garde la belle fête des 6 ans et la première pyjama party.

Je garde ses chants divers et variés. Son goût pour les spectacles et les déguisements. Je garde son regard curieux et malicieux sur le monde, je garde ses petites phrases, son sens de l’humour et ses éclats de rire. Son enthousiasme et sa joie brute.

Je garde les derniers moments de maternelle si doux. Le passage à la grande école et les premiers mots lus. Ce goût si unique des premières fois.

Je garde sa gourmandise pour les glaces et les pop corn. Son goût de la découverte, son goût des voyages.

Je garde les moments trop peu nombreux partagés avec les amis. Je garde la légèreté de ces moments. Je garde les concerts avec lui et sans lui. Je garde les apéros, en terrasse ou non, les picnics, les moments volés au temps.

Je garde les touts petits bébés rencontrés, comme tant de promesses de nouvelles rencontres.

Je garde les ronrons du chat.

Je garde la douceur de certains jours, le printemps et l’été.

Et puisse cette nouvelle décennie nous offrir les possibilités pour savourer tout cela encore.

Ici et là, des livres, des mots sur tout et rien. Et des livres, encore et toujours.

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *