16 réponses

  1. Miss Alfie
    24 août 2011

    Intéressant malgré tout cette idée selon laquelle si des livres médiocres sont produits, c’est parce qu’il y a une demande, surtout que ce livre a plus de 100 ans… On peut facilement faire le lien avec certains best sellers actuels et certains auteurs qui semblent produire à la chaîne des romans qui ne resteront sans doute pas dans les annales de la littérature.
    Comme quoi, l’industrie du livre du 21e siècle n’a sans doute rien inventé !

    Répondre

    • delphinesbooks
      24 août 2011

      Et oui, c’est exactement ce que j’ai ressenti à le lecture de ce livre

      Répondre

  2. Anouchka
    24 août 2011

    Intéressant comme concept cette idée de deux sortes de lecteurs. On se demande, du coup, dans quelle catégorie on est.

    Répondre

    • delphinesbooks
      24 août 2011

      Le problème est justement que ces catégories sont carrément pas réalistes, elle parle de lecture innée d’un côté comme si c’était possible et de lecture mécanique de l’autre comme si tu ne comprenais pas ce que tu lisais… Bref je ne me situe dans aucune de ces catégories là !

      Répondre

  3. Blanche De Castille
    24 août 2011

    J’aime beaucoup Edith Wharton, tu as raison c’est un auteur très moderne pour son époque, dans tous ses livres elle dépeint avec finesse la société de l’époque ainsi que les classes sociales. Je ne les ai pas encore tous lus, mais je n’ai jamais été déçue. J’avais commencé par Ethan Frome, roman absolument tragique qui parle de la misère d’une façon terrible. D’autres romans traitent plus généralement de la misère humaine dans la haute société, avec une grande acuité. Je te conseille Chez les Heureux du monde, et puis…tous les autres :)
    Merci pour ce petit article en tout cas, je ne connaissais pas cet écrit, je vais m’empresser de me le procurer!

    Répondre

    • delphinesbooks
      24 août 2011

      Comme je le disais, je n’ai jamais lu cette auteur, donc merci pour les références.

      Répondre

  4. Marion
    24 août 2011

    Bouh je n’aime pas Wharton. J’ai essayé à deux reprises, mais j’ai senti toute cette arrogance dont tu parles. De toute façon j’ai juré de ne plus la lire, et je vais m’y tenir avec plaisir. Je peux pas piffrer son style, si je puis me permettre

    Répondre

    • delphinesbooks
      24 août 2011

      J’ai aimé son écriture mais ses idées beaucoup moins…

      Répondre

  5. L’Irrégulière
    24 août 2011

    ça semble intéressant…

    Répondre

    • delphinesbooks
      24 août 2011

      Oui c’est à lire assurément !

      Répondre

  6. Prospéryne
    24 août 2011

    Je note, même si c’est vieilli comme tu dis, ça a l’air intéressant.

    Répondre

    • delphinesbooks
      24 août 2011

      C’est au contraire assez d’actualité encore aujourd’hui. C’est plus les idées qu’il y a derrière qui sont assez élitistes (trop pour moi)

      Répondre

  7. clara
    25 août 2011

    Son postulat de départ me semble assez étrange …

    Répondre

  8. Marie
    25 août 2011

    Je ne connaissais pas ce livre mais moi aussi j’aime beaucoup Edith Wharton et la finesse avec laquelle elle dépeint la société de son temps dans ses romans et nouvelles. Je te la recommande!

    Répondre

  9. Asphodèle
    26 août 2011

    On m’a recommandé il y a peu “Le temps de l’innocence”, je trouve ses idées bien élitistes également et je ne me suis jamais identifiée à mon marque-pages, mais je lirais certainement ce texte (volontiers même) avant de lire un de ses ouvrages !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour au début
mobile bureau