and More

Pas à un paradoxe près

Je suis ultra pudique mais je m’expose sur plusieurs blogs, twitter, facebook & co…

Je n’aime pas l’élitisme, je défends les cultures populaires mais je ne supporte pas les auteurs qui nous vendent de la soupe (type Musso, Lévy & consorts), tout comme la soupe me fait mal aux oreilles. Je milite pour une culture de qualité, exigeante. Je n’aime pas la facilité, j’aime ce qui est beau, ce qui a une démarche artistique et non pas business. Je le dis et je le répète ce n’est pas parce que la télé n’en parle pas et que ce n’est pas connu que c’est pour autant “élitiste”.

Je me dis qu’il vaut mieux lire de la soupe que rien et en même temps, je m’insurge contre ceux qui osent écrire cette soupe et se faire de l’argent avec.

Je suis bibliothécaire mais je n’emprunte pas de livres, je les achète (parce que je peux et parce que je préfère mettre de l’argent ici plutôt qu’ailleurs).

Je prône la tolérance mais je suis la première à critiquer les livres qui se prennent pour de la littérature alors que ça n’en est pas, je m’insurge contre la bêtise, l’ignorance, la facilité.

Et en ce moment, ce qui m’éneeeeerve, c’est de voir toutes ces fautes d’orthographe fleurir sur les blogs (de littérature ou autre), c’est de voir toujours les mêmes noms de blockbusters s’étaler sur les blogs * (ces gens-là n’ont pas besoin qu’on dise que leur livres sont ô combien merveilleux pour les vendre), c’est de lire la diabolisation du livre numérique par certains (comme si le livre numérique allait tuer le livre papier, les gens qui lisent en numérique sont de GROS lecteurs qui pour beaucoup lisent aussi en papier, combien de fois faudra-t-il le répéter), c’est de se faire taxer d’élitiste quand on ose dire de certains livres que non décidément ils ne sont pas de la littérature.

* et je ne parle même pas de la rentrée littéraire…

Bref, j’assume mes paradoxes jusqu’au bout.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

24 réflexions au sujet de « Pas à un paradoxe près »

  1. Bonjour Delphine,
    j’aime beaucoup ton article, surtout l’élitisme et les fautes sur les blogs qui me font sortir de mes gonds.
    En outre tu as une excellente plume et un style d’écriture très agréable.

  2. Merci Delphine pour ce cri “paradoxal!”, je suis en phase avec toi et toujours contente d’être au contact de personnes qui expriment leur opinion profonde, cela me réconforte ! Je suis de mon côté lasse d’entendre ou de lire des commentaires sur le mode “I Love it” (comme si le français n’était pas assez “fun”), reflet par ailleurs d’une pensée conformiste et facile.

  3. Bien d’accord ! Et après tout, pourquoi pas ?
    De mon coté, je reprends le chemin de la bibliothèque car certains livres ne me sont pas indispensables dans ma bibliothèque. Je vais d’ailleurs en remettre une fournée en vente sur Amazon ou un autre site. Et pour le livre électronique, le mien est en ma possession depuis trois jours et je l’adore, sans pour autant ne plus lire sur papier, car comme tu le dis, ce sont souvent de ‘gros’ lecteurs qui lisent en numérique. :)

    1. Ca m’intéresse que tu m’en dises plus sur ton expérience de lectrice numérique. Tu pourras peut-être rejoindre le club des lecteurs numériques (je vais tenter de m’y réimpliquer) ? En même temps, moi aussi j’emprunte quand même en bib (plus qu’avant), mais dans la mienne et puis je vends aussi (sur price minsiter pour ma part)

      1. Je viens de commencer, alors il y a sans doute l’attrait de la nouveauté, et Decitre nous a envoyé des pdf et des photocopies pour certains livres de la rentrée. Sur la liseuse, c’est quand même plus facile, et je teste aussi sur la tablette (pas besoin de laisser la lumière allumée comme ça). En plus, j’ai téléchargé plein de trucs que j’adore et qui sont super durs à trouver, comme Michel Zevaco. Imagine, la Porteuse de pain !! Mon rêve ;)
        (je te l’accorde, il faut aimer ou avoir un regard un peu technique comme le mien)
        Je ferai sans doute un billet dans un bon mois, et je vais aller voir ce club des lecteurs numériques. :)
        Pour Price min, je faisais ça aussi, et puis l’an dernier, on m’a truandé. Un type a refusé de payer une BD sous pretexte que l’édition n’était pas bonne. PM lui a donné raison sans écouter mes arguments, et j’ai perdu la BD et le cout d’envoi. Du coup maintenant, je préfère Amazon.

  4. ça va mieux ? :)

    Bien d’accord avec toi ! Je me sens déjà fatiguée d’avance par la rentrée littéraire … Et idem, fatiguée qu’on me regarde de travers quand j’attaque les bouquins que je ne considère pas comme étant de la littérature .. mais c’est le lot du monde littéraire, ces éternels combats; tout comme celui de la lecture numérique, que tu défends si bien. Pour ma part, je n’y suis pas opposée, je considère juste que, personnellement, je n’ai pas envie de changer. Chacun son avis et ses pratiques de lecture.

    Enfin, en ce qui concerne les fautes d’orthographe .. heuuu j’en retrouve régulièrement dans mes articles quand je les tape vite, et je tiens à noter qu’on est pas plus bête quand on en fait (je pense en particulier à l’Homme de ma vie, que je considère comme la personne la plus intelligente de mon entourage et qui en fait tous les trois mots – simplement parce qu’il ne trouve pas la langue française logique, et qu’il écrit au “son”). Il ne sert à rien de stigmatiser les gens qui en font, mais plutôt se demander pourquoi …

    Après il n’y a rien de personnel, je réagis juste à ta remarque !

    1. Moi aussi j’en fais pleins, c’est inévitable ! Mais je voulais parler de ces blogs qui regorgent de fautes à tort à et à travers, tant et si bien qu’on ne peut même plus comprendre le sens…ça me hérisse et puis voilà !
      Concernant le numérique, il n’y a aucune obligation à y passer, nous sommes bien d’accord là dessus.
      Merci pour ton commentaire.

  5. Je suis d’accord avec toi ! Tu es hu-mai-ne donc paradoxale, à chacun les siens ! Comme toi (pardon Missbouquin, je ne vise pas ton homme^^), les fautes énoormes sur les blogs de lecture qui revendiquent par ailleurs leur sérieux et étalent leur culture me font sourire…et bouillir, mais ça passe, je ne m’y arrête pas plus que ça sachant que mon petit avis n’y changera rien et que surtout ces personnes sont trop perchées pour se remettre en question… Pour la rentrée littéraire, j’y participe avec les SP que je reçois, je n’achète jamais rien de neuf ou très rarement que ce soit la rentrée ou pas ! Mais bon sur 456 livres qui sortent encore cette année, lesquels passeront à la postérité ???? Quand je dis postérité, c’est qu’on en parlera encore dans 30 ans au moins… La vie est un paradoxe ! Bises et contente de voir que tu reprends du poil de la bête !!!! :)

  6. Je découvre ton blog et je dois dire que j’aime beaucoup ton état d’esprit !! Je suis d’accord avec toi sur presque tout… Moi je suis libraire mais je n’achète que très peu de livres, parce que je n’ai pas les moyens et je comprends les gens qui vont en bibliothèque, emprunte à leurs amis, préfère lire sur numérique parce que c’est un peu moins cher et beaucoup moins lourd pour partir en vacances…
    Pour le reste, la rentrée littéraire j’y suis un peu obligée… mais l’année dernière je m’en suis passée étant en congé maternité et ça ne m’avait pas manqué du tout ! Cette année pourtant, je me prends totalement au jeu !
    Enfin bref, très beau billet :-)

    1. Bonjour Thierry,

      Bravo pour ton blog, je le rajoute dans ma liste de “liens”. Le club va être relancé à la rentrée.
      A bientôt

      Delphine

  7. Vive les paradoxes ! Ne t’inquiète pas, je pense qu’on est nombreux à se sentirent comme ça… Je suis d’accord avec tout ce que tu évoques, les fautes des autres m’arrachent des larmes (même si ils n’y sont pour rien) et je n’ai jamais autant utilisé mon Kobo… et acheté des livres qu’en ce moment !! (chez moi, c’est maladif de toutes façons…) Comme quoi… Je préfère ne pas m’appesantir sur les opinions des lecteurs vis à vis des liseuses. Quant à la rentrée littéraire, comme chaque année, elle me passe complètement au-dessus de la tête. De toute façon, en général, j’y trouve peu d’intérêt et les résumés des livres ne me tentent que rarement. Bon week-end !

  8. Tu m’effraies un peu, parce qu’on sent qu’à travers le “çà m’énerve “, tu es réellement pas zen derrière ton écran d’ordinateur…
    Les blocksbusters, d’accord, mais il y en a qui méritent vraiment leur place, et ne sont pas juste du business… et que l’on ne peut pas s’empêcher de dire que l’on aime ! Je ne voulais pas acheter le dernier Olivier Adam, à cause du tapage médiatique dessus (à moins que ce ne soit dans mon imagination), mais en lisant la quatrième de couverture, et en le feuilletant, je n’ai pas su résister.
    Paradoxe tu es, Paradoxe je suis.

    1. Non, pas d’énervement, C’était juste un cri du coeur :)
      Sinon, j’en lis aussi des blockbusters (quoique pas beaucoup), mais ce n’est pas de ces livres là que j’ai envie de parler ou de défendre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *